De nombreux juifs se sont investis fanatiquement dans la révolution bolchevique de 1917. Pendant une trentaine d’années, jusqu’à la création de l’État hébreu, ils composèrent une bonne partie des cadres dirigeants de l’Union soviétique. Rare sont les intellectuels juifs aujourd’hui à reconnaître les crimes de leurs congénères dans cette histoire. Pour faire oublier tout cela, il faut un « bouc émissaire » : ce sera Staline ; ou mieux encore : Adolf Hitler. Plus le crime est énorme, et plus le bouc émissaire est indispensable.

Source

Publicités