L’antisémitisme.

À toutes les époques, dans l’Antiquité, comme dans le monde
chrétien ou dans le monde musulman, bien des hommes illustres
s’étaient alarmés des idées subversives véhiculées par les juifs ainsi
que des agissements de certains d’entre eux. C’est que le judaïsme,
dans son essence même, entrait fatalement en conflit avec le reste
de l’humanité.
Depuis toujours, les juifs étaient obnubilés par la « paix » sur
terre (shalom). Ils rêvaient d’un monde dans lequel tous les conflits
auraient disparu, et ce monde de paix devait être, selon eux, le
prélude à l’arrivée de leur messie tant attendu. Pour mettre un terme
aux conflits sur la terre, il n’y avait d’autres moyens que de faire
disparaître toutes les différences entre les hommes, de supprimer les
nations, les frontières et tous les particularismes, et d’encourager
par tous les moyens le métissage universel et la dissolution des
vieilles traditions. Les classes sociales devaient elles aussi
disparaître. C’était « inéluctable ». Rien ne devait subsister de
l’ancien monde. Ainsi, quand tout serait détruit, quand il ne resterait
plus rien des anciennes civilisations, quand les hommes seraient
réduits au rôle de simples consommateurs, le peuple juif, lui, serait
encore là, intact et triomphant. Et il serait alors enfin reconnu par
tous comme le peuple « élu de Dieu ».

La Mafia Juive de Hervé Ryssen.

Mafia_Juive

Publicités